Des statistiques nationales (% de lecteurs, d'acheteurs, dépenses moyennes en livres), des statistiques locales (population, nombre de ménage, indice de disparité - ie dépense moyenne relevé au niveau local) - j'ai pris soin de tout relever sur mes 37 communes (30 km autour de mon domicile) afin d'obtenir un CA potentiel.

J'ai également chercher la "concurrence" (je n'aime définitivement pas ce terme) : librairie, maison de la presse, hyper et supermarché. J'ai étudié également la localisation des épiceries, bibliothèques et lieu de passage du bibliobus. Tout ceci pour connaître l'environnement dans lequel je souhaite évoluer.
(Mes principales sources : l'INSEE, la CCI, ODIL - superbe outil de l'INSEE pour les créateurs, le CNL)

J'ai pris contact avec des collègues libraires itinérants.
Saviez-vous qu'ils ne sont que 6 sur le territoire français ?!
Je ne parle pas des bouquinistes (plus nombreux) mais des libraires de livres neufs.
Oui, je veux aussi vendre des livres d'occasions - mais aussi des livres fraîchement sortis de chez l'éditeur.

Aujourd'hui, j'en suis donc à étudier l'offre des éditeurs pour peaufiner ce que je proposerais aux lecteurs de mon secteur. Il me faut prendre contact avec eux pour connaître leurs conditions d'ouverture de compte.

Parallèlement à cela, il me faut prendre contact avec les mairies et les associations culturelles.
Il me faut également poursuivre l'évaluation de mon fonds de livres d'occasion.

J'ai évidemment encore du pain sur la planche mais c'est tout aussi plaisant que d'être déjà dans ma camionnette, car je m'approche de la réalisation de mon rêve : partager avec chacun ce goût du livre, ce plaisir de lire.