Ma plume me fait défaut.Elle n'arrive pas à accrocher ma pensée.

15 jours. Soit il n'y a rien à répondre à mes maux. Soit vous ne souhaitez pas poursuivre cette relation épistolaire à peine commencée. Soit vous n'avez pas de temps à me consacrer. Soit vous avez besoin d'une traduction. Soit.

Hypothèses toutes inutiles.

Dehors la foule s'agite. L'éclaircie est là.

Et j'écris. J'écris.

Vainement.

15 jours sans nouvelles de vous Enrique. 15 jours à chercher vos écrits, vos conférences et autres dédicaces. Je vous ai perdu dans les méandres du web.

La question de la perte de temps est soulevée. 15 jours. Est-ce une perte de temps que d'attendre vos écrits ?

Soit vous ne voulez rien avoir à faire avec moi car je ne suis qu'une lectrice qui n'a rien compris.

Je ne suis pas écrivaine.

Pourtant j'ai tous les symptômes.

Quelle prétention !!!

Je dors mal. Je vis mal. Je me coupe du monde. Je voudrais m'isoler, m'exiler. J'ai du mal à écrire une phrase. J'ai foule d'idées, d'ébauches d'histoires. J'achète des carnets, des crayons à foison. Je cherche et crois trouver l'inspiration.

Je voudrais pouvoir écrire en une semaine ce que d'autres écrivent en un an.

15 jours que je vous attends cher Enrique.

Que puis-je faire ?

Si ce jour arrive, peut-être réussirai-je enfin à me mettre au travail. Peut-être aussi est-ce une excuse.

15 jours.

Espero. J'attends.

Share/Save/Bookmark