Ce qu’est un #camp
Une manifestation non-formelle, où chacun apporte ses projets, ses compétences, son réseau.
Chaque participant peut animer des ateliers, que ce soit sur un outil (Moodle), un thème (@MathieuCoste – entre autres - en visio-conférence sur La République des Potagers, avec @Gregoire au clavier dans la salle), un site (SecondLife).


Le thème principal qui nous liait tous dans ce http://ruralcamp.org/ : Internet et la ruralité.
Ce #camp était organisé par Net-IKI (association jouhannaise qui oeuvre pour le partage, autant via le net qu’IVL à travers des ateliers et animations).

Comme je connais cette ruralité pour la côtoyer chaque jour, et que je commence à initier à l’informatique au sein de la Bise, je ne pouvais que faire 120 km et me joindre à ces twitterriens présents :
@Baboon, @PMinguet, @DrapeauNoir, @Blogbesancon, @nkgl, @regioo, @webagoo, @gmaubon, @lesbridgets_com, @la_bridgette, @juracom, @Cpasdommage, @RuralCamp, @blseguin, @Gregoire.
(petite précision : tous ne sont pas présents sur twitter, vous les trouverez sur le wiki dédié).

Je suis venue avec cette envie de lier, de réseauter, pour animer mon “chez moi” morézien.
Il se pourrait d’ailleurs qu’un prochain #ruralcamp se tienne à Morez, il me faut en parler autour de moi (à la Bise entre autre) et nous organiserons cela.
Pourquoi ? parce qu’il me semble que la ruralité isole quelquefois, parce que je crois à l’apprentissage, à la découverte en réseau – qu’il soit “virtuel” ou “réel”, que ce soit entre particulier ou inter-association.
Et ce #ruralcamp m’a conforté dans mes motivations.
Jouhe, sans adsl, riche des passions et talents de chacun, me semble animé, vivant – alors même qu’on pourrait croire à un petit village perdu au milieu de nul part..
Loin de nous ces clichés, la ruralité ne perd personne. Il suffit simplement de laisser s’exprimer chacun au sein d’un collectif, d’une association, d’un atelier multimédia, de permettre la transdisciplinarité.
On oppose trop souvent encore le monde rural (un “vide”) à la cité urbanisée (la civilisation). Il se pourrait aussi que La République des Potagers soit un devenir – à savoir un retour au partage, à l’échange – à l’image même de ces RERS.
Je milite pour.

Juste un regret : que @mathieu_77 et @chrism ne puisse être présents. Pour le prochain peut-être.

Pour la suite, je poursuis dans ma lancée, j’initie, j’échange et demain, peut-être, nous cesserons d’être isolés.

A venir donc, un #ruralcamp sur Morez et, inch allah, ma librairie ambulante pour lier encore.