tout juste / à peine apaisée parfois de quelques mots écrits dans l'ombre de la page
comme un manque, un oubli
une amertume, un inachevé
cette nuit je suis restée sur ma fin
j'ai mal dormi
me suis mal réveillée
et là, entre quatre murs, devant ces quelques 26 lettres, je ne sais plus
je ne tourne plus
rien ne presse
et pourtant toujours cette amertume
qui prend à la gorge qui prend le corps
il a manqué quelque chose cette nuit
et je n'arrive pas à retrouver dans quel tiroir
alors je fouille et fous tout en l'air
j'hurle de ne poser le doigt dessus
j'ai mal aux poignets à trop étreindre ce vide
mal aux poings de boxer
et le corps et la tête embrûmés de ne rien tenir
je ne sais plus
que me reste-t-il alors
tout jeter recommencer
oublier
entendre quelques voix apaisantes
il a manqué quelque chose à ma nuit
et je n'ai aucun mot aucun cri aucun silence pour l'écrire